Que veut dire recevoir

J’évoque dans un autre article de Merveilleusement Imparfaite la difficulté de s’ouvrir pour recevoir. Peut être avez-vous reçu des cadeaux ? Des compliments ? Du soutien ? De la gentillesse ? Mais peut être aussi par la même occasion avec vous reçu de la critique ? Du jugement ? De la violence ? Des coups ? Peut être qu’à l’idée de vous ouvrir à nouveau pour recevoir davantage vous stresse, vous bloque, vous inquiète, vous fait résister ou tout simplement vous fait peur ?

C’est mon cas, car comme je vous l’ai dit dans l’article parlant de la façon de savoir recevoir, j’ai décidé de m’ouvrir à recevoir de partout, ou plutôt de me laisser recevoir au lieu de contrôler ce qui vient et de décider comment cela va venir.

Dire oui à tout

Vous n’avez pas, si vous avez-vous aussi décidé de vous ouvrir pour tout recevoir, dire oui à tout et vous transformer en serpillère. Il n’est pas question ici, sous prétexte que vous avez choisi de recevoir, de recueillir les coups des autres, leur souffrance, leurs critiques et leurs jugements. Souvent, on amalgame tout ça, ce qui nous limite et nous emprisonne dans un fonctionnement réducteur. Alors, pour éviter de souffrir, nous nous éloignons des autres.

recevoir paillasson merveilleusement imparfaite

J’ai la très grande chance, et je viens de prendre conscience tout récemment que c’est un don que je ne m’autorisais pas à reconnaitre, de « voir » la grandeur de toutes les personnes. Peu importe leur âge, leur milieu social, leur sexe, leur pays… Dès que je croise quelqu’un je suis directement en contact directement avec cette partie de lui-même. Et je communique avec la personne à ce niveau, au niveau de l’Être qu’elle est fondamentalement. En communiquant avec les gens à ce niveau, tout le monde n’est qu’amour, paix, et bienveillance. Même les individus les plus détestables de la terre, car cela concerne leur partie divine.

J’ai mis des années à comprendre comment ça marche. Parce que comme je voyais les « belles qualités » de chacun, j’étais souvent désenchantée par leur comportement humain. J’ai été déçue, surprise et souvent blessée car je n’avais pas vu venir la malhonnêteté, la mauvaise foi, la méchanceté de la personne et je prenais cela de plein fouet. J’avais l’impression que l’être infini de la personne n’était qu’amour, joie, beauté et je tombais littéralement des nues quand je faisais les frais de son comportement détestable. En fait avec le recul, je vivais totalement dans l’illusion.

Vivre c’est expérimenter

En fait, et selon ma croyance, nous sommes ici en tant qu’Êtres pour expérimenter. La terre est un vaste terrain de jeu, une gigantesque pièce de théâtre (c’est du moins mon avis et mon expérience pour le coup). Selon ma croyance, chacun vient vivre une facette de lui qu’il a envie d’expérimenter (pour diverses raisons qui lui sont propres). Ce qui fait que certaines personnes sont dans des expériences différentes. Pour reprendre l’analogie de la pièce de théâtre, il y a des gentils, des méchants, des manipulateurs, des bourreaux, des victimes…

Le problème que nous avons est que nous oublions totalement que nous jouons une pièce de théâtre en trois dimensions et que nous nous associons totalement à notre rôle. Et plus nous faisons cela, plus nous pouvons subir notre vie et créer de la souffrance.

Ce qui est important à prendre en compte ici à mon avis, est que tous ces acteurs de cette immense pièce de théâtre qu’est la vie, sont dans leur rôle en permanence. Et c’est à partir de là qu’elles communiquent avec vous. Si vous l’oubliez, vous ne pouvez qu’être déçue et souffrir. C’est ce que j’ai fait des années. Je ne prenais pas en compte cela dans mes relations avec les gens. Je ne prenais que la beauté, l’amour, la gentillesse que les gens sont fondamentalement. Mais je ne tenais pas compte de leurs caractéristiques humaines : leur mauvaise foi, leur sale caractère, leurs limitations, leurs envie de manipulation, leur mesquinerie… Et je fonçais tête baissée dans des relations qui ne pouvaient que mal se terminer pour moi.

recevoir theatre merveilleusement imparfaite
Et si nous étions les acteurs d’une gigantesque pièce de théâtre ?

À force de souffrir à cause du comportement des gens, je me suis fermée à eux. À un moment, j’ai essayé de me comporter comme eux, mais cela ne me correspond pas du tout et me fait trop souffrir. Donc pour éviter de « m’en prendre plein la tête » je me suis isolée, tue, mise en retrait. Lorsque la rencontre était trop agressive, je me mettais en colère et me défendais. Bien sur, pendant toutes ces années je donnais tord aux autres.

La lucidité et le discernement

Afin clarifier ce que signifie pour moi le mot discernement : vous savez dans l’instant ce qui est en train de se passer, sans jugement, sans « mental ». Par exemple, et j’imagine que si vous conduisez vous avez déjà fait cette expérience : vous savez, que la voiture qui roule devant vous va tourner à gauche. Vous le savez, c’est tout. Alors qu’il n’y a aucun signe annonciateur. Le conducteur n’a pas mis son clignotant, la voiture n’a pas ralenti mais vous, vous pouvez si vous observez cela, vous apercevoir que vous devenez plus attentive, plus présente et que vous avez commencé à anticiper et à ralentir. Et au final, sans aucun signe précurseur, la voiture devant vous s’arrête pour tourner à gauche. Si vous n’aviez pas anticipé, vous l’auriez percuté.C’est de cela dont je parle lorsque je fais allusion au discernement.

En fait, et selon moi, c’est la lucidité et le discernement qui permettent de recevoir tout. Et de percevoir la totalité de la personne qui vient à vous : sa partie divine, bien sûr, mais aussi sa personnalité (qui pourrait correspondre aux caractéristiques du rôle qu’elle joue).

Recevoir une personne dans sa totalité

Recevoir, selon moi, est avoir une vision globale de cela, ce qui permet d’avoir une très grande clarté sur ce qui se joue, sur le fonctionnement de notre interlocuteur, et du coup d’avoir le choix de ce que nous vivons avec elle et dans cette relation.

Il est évident que si elle fonctionne ainsi en critiquant tout et tout le monde, elle ne va pas s’arrêter parce que c’est vous. Bien sur qu’elle va vous critiquer. C’est évident. Pourquoi en serait-il autrement ? Par contre, vous pouvez :

  • Juste constater, sans aucune émotion ni affect, que cette personne fonctionne ainsi et que cela n’a rien à voir avec vous. Vous pouvez l’entendre parler et même vous critiquer plus ou moins ouvertement sans vous sentir concernée. À partir de cet espace de liberté où vous n’êtes pas touchée par la critique de l’autre, vous pouvez :
    • Soit la laisser « parler dans le vide ». Bien sur, il n’y a aucun jugement de votre part dans cela. C’est un peu comme écouter une radio qui fonctionne sur une station que vous n’avez pas particulièrement choisie mais qui ne vous affecte pas ;
    • Soit vous recadrer la personne dans ce qu’elle dit. Je le fais régulièrement. Non pas que je sois affectée mais je n’ai pas envie d’entretenir cela en ma présence. J’utilise également le recadrage quand les personnes se comportent mal avec moi en faisant preuve, par exemple de méchanceté gratuite.
  • Sentir que ce qu’elle dit vous touche. Si c’est le cas, je vous invite à utiliser le procédé du miroir ou le travail de Byron Katie pour mettre de la lumière sur ce que cela vient vous révéler.

Le but final est de n’avoir aucun avis sur rien. Ni sur ce qui est bien, ni sur ce que vous considérez comme « mal » ou mauvais ou ne devant pas arriver.

recevoir balance merveilleusement imparfaite
Et si de n’avoir aucun avis sur rien, ni sur le positif ni sur le négatif était la clé vers la liberté ? Comme ces plateaux de balance qui s’équilibrent tout seuls au final.

Comme le dit Byron Katie, c’est d’arriver à ce que vos pensées vous lâchent. Et paradoxalement, quand vous devenez présente à tout cela, c’est ce qui se passe. Vous devenez claire sur ce que vous dit la personne, sur sa personnalité. Du coup, vous savez précisément dans quel rôle elle est. Nul besoin de la juger, rappelez vous c’est une pièce de théâtre mais vous savez intuitivement que vous ne pouvez pas lui faire confiance par exemple.

Vous percevez, et ce n’est pas du jugement, c’est de la clarté, du discernement, que cette personne n’est pas honnête dans le domaine des affaires. Ou alors vous savez qu’elle est dans la manipulation et qu’elle n’attend que de pouvoir faire de même avec vous. Vous êtes alors libre de choisir la relation… ou pas.

Et vous, vous sentez-vous disponible à tout recevoir ? Êtes-vous parfois déçue par le comportement des gens ? Vous protégez vous pour ne pas souffrir ?

Laissez moi vos commentaires dans l’espace ci-dessous.

À tout de suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + sept =