Le pouvoir des questions

Vous posez-vous souvent des questions ? Savez-vous qu’elles recèlent un potentiel et une énergie considérables ? Savez-vous que si vous les utilisez au mieux, elles peuvent être d’une grande aide à la création de votre vie ?

Vous l’avez peut être remarqué, votre mental fonctionne quasi en permanence. C’est du moins le cas pour la majorité des gens. Peut-être même avez-vous l’impression parfois d’avoir une bande son en continu dans votre tête.

Avez-vous déjà remarqué le contenu de cette dernière ? Est-il inspirant ? Positif ? Cela vous aide-t-il ? Cela vous tire-t-il par le haut ?

Occuper son cerveau en lui posant des questions

Si j’en crois ma propre expérience, ce dialogue interne n’était pas souvent productif, ni positif et au final, à part un mal de tête parfois, il ne m’a jamais rien apporté de bon ni de vraiment constructif. Mais à part revenir à mes sensations corporelles, je n’avais rien trouvé de probant qui allait me permettre de vivre confortablement avec ce fonctionnement.

questions poste de radio merveilleusement imparfaite
Avez-vous parfois un dialogue internet qui, tel un transistor dans votre tête, n’arrête jamais ou presque ?

Et un jour, je me suis dit : « Pourquoi, puisque j’ai ce fonctionnement quasi permanent ne le ferais-je pas fonctionner à mon bénéfice ? Pourquoi n’en tirerais-je pas partie ? » M’est alors venue l’idée d’occuper mon mental afin qu’il aille dans le sens que je voulais. Depuis, je lui donne consciemment « du grain à moudre » et il le fait très bien.

Je l’occupe à des visualisations, je canalise au maximum mes pensées et ,comme il est curieux et infatigable (c’est aussi valable pour le vôtre, quoique certaines personnes ont un mental très calme), je le mets au travail en lui posant des questions. Car il adore cela. Dès que vous posez une question, le cerveau va automatiquement chercher la réponse. Il va, via le néocortex entre autre, chercher partout de quoi vous satisfaire. Y compris en faisant fonctionner votre intuition. Vous n’avez rien à faire à part lui poser les questions. Le cerveau va chercher les réponses tout seul. Cela fait partie d’une de ses fonctions.

Prendre le pouvoir sur son cerveau

Le problème, c’est que la plupart des gens fonctionnent par défaut. Ils ne prennent pas conscience de ce fonctionnement cérébral et laissent leur cerveau fonctionner tout seul, un peu comme un cheval sauvage qui fait ce qui veut, quand il veut et comme il veut. Et pourquoi pas ? C’est un choix.

Avez-vous pris conscience que ce fonctionnement par défaut ne créé pas forcément ce que vous voulez ? Si vous laissez entrer n’importe quelle information dans votre cerveau et que vous le laissez « mouliner » avec cela, quel résultat obtiendrez-vous pour votre vie ? Faites le parallèle avec un ordinateur. Qu’obtiendrez-vous si vous le laissez installer n’importe quelle information qui passe et agir à partir de là ? Quels résultats cela va-t-il créer dans votre vie ? Et bien, considérez que votre cerveau est nettement plus performant, plus précis et plus puissant que n’importe quel ordinateur au monde.

questions ordinateur merveilleusement imparfaite
Votre cerveau a plus de capacités que n’importe quel ordinateur.
Quelles informations y installez-vous ?

Le cerveau est un merveilleux outil dont on bénéficie qui peut apporter des changements considérables dans notre vie. Je vous invite donc à le faire fonctionner pour vous afin que vous puissiez en tirer le maximum de bénéfices et que cela vous apporte des résultats concrets dans votre vie, et qui aillent dans le sens que vous voulez et des résultats que vous voulez obtenir.

Comment se poser les bonnes questions

Il s’agit, pour que vous puissiez utiliser le potentiel maximal de votre cerveau, d’utiliser des questions ouvertes, celles qui n’amènent pas de réponses immédiates. En effet, si vous posez une question dont la réponse est trop simple, votre cerveau va toujours créer la même chose et ne va pas vous proposer quelque chose de nouveau ou d’inattendu qui vous conviendrait mieux. Il a la capacité d’aller chercher partout en vous et autour de vous, donc profitez de cette caractéristique et mettez-le en action.

Évitez les questions commençant par pourquoi, car elles vont vous amener des réponses qui vont vous garder dans ce que vous ne voulez pas. Par exemple, « Pourquoi ai-je mal à la tête ? » vous garde dans la problématique. Cela peut être intéressant que vous obteniez cette information, mais peut-être pas tant que cela. Rendez-vous compte que la question, selon comment vous la posez, vous met dans un « espace » différent. Un peu comme si vous étiez dans une gare et que vous aviez le choix entre plusieurs destinations. Selon la question que vous posez, vous n’arriverez pas au même endroit. Si j’utilisais la physique quantique je dirais que chaque question vous met sur une voie quantique différente. Sur laquelle voulez-vous aller ?

questions rails qui se séparent merveilleusement imparfaite
Chaque question que vous posez vous emmène dans un endroit différent. Un peu comme chacun de ces rails dans cette gare

Je vous suggère de demander plutôt : « Comment puis-je remédier à ce mal de tête ? » ou « Que dois-je savoir à propos de ce mal de tête ? ».

Autre exemple : « Comment puis-je régler ce problème ? ». Sentez-vous comment cette phrase « plombe » votre énergie (c’est du moins l’effet que je ressens quand je la prononce) ? Dites plutôt quelque chose comme « Quelles seraient les solutions idéales pour ma situation ? » ou « Quelles solutions auxquelles je n’ai pas encore pensé pourrais-je appliquer pour régler cette situation ? »

Soyez créative. Posez toutes les questions qui vous viennent et n’hésitez pas à le faire à longueur de journée. Vous serez étonnée du résultat.

Et vous, chère Merveilleuse, avez-vous déjà testé la puissance du questionnement ? Est-ce que cela vous a aidé, éclairé, apporté un autre regard sur ce que vous viviez ? Laissez-moi vos commentaires dans l’espace ci-dessous.

À tout de suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =