Théorie du miroir : changer en regardant les autres

Si vous avez un bouton sur le nez et que vous vous regardez dans un miroir, où se trouve le bouton ? Sur votre nez ou sur l’image que vous voyez dans la glace ? Si vous voulez le guérir ou le soigner, à quel niveau devez-vous agir ? Sur votre nez ou sur sa reproduction dans le miroir ?

C’est un résumé rapide de cette théorie du miroir qui dit que tout ce que nous vivons à l’intérieur de nous se reflète à l’extérieur. Que l’univers est un hologramme, et que tout ce qui est infiniment petit se retrouve dans l’infiniment grand.

Je ne sais plus depuis quand je connais cette information (mais cela fait très longtemps), ni sur quelle base scientifique elle s’appuie. Ceci étant, je me souviens du choc ressenti, une véritable prise de conscience, lorsque mon professeur de physique, j’avais 15 ans, nous a dessiné l’atome avec les électrons tournant autour du noyau. J’ai immédiatement fait le parallèle entre la description de la cellule et celle du système solaire. Je suis restée abasourdie de me rendre compte qu’à part quelques nuances, les deux avaient la même structure.

univers théorie du miroir

Cela a changé quelque chose dans ma façon d’aborder la vie, même si sur le moment je n’ai pas su consciemment de quoi il s’agissait. Avec du recul, je pense avoir pris conscience que, tout dans la vie et dans l’univers, est en lien, que tout fait partie de tout, et que nous les humains faisons partie intégrante d’un grand système avec un fonctionnement qui ne laisse rien au hasard.

Ce qui fait que lorsque j’ai commencé ma démarche personnelle et que l’on m’a parlé de cette théorie du miroir, cela a raisonné fortement, et j’ai décidé de la tester. Et je dois vous dire que cela à toujours fonctionné et a toujours donné des résultats fiables.

Qu’est-ce que la théorie du miroir ?

La théorie du miroir dit que l’univers est un hologramme et que tout ce que vous vivez à l’extérieur, toutes les situations quelles qu’elles soient, sont une représentation de ce que vous avez à l’intérieur de vous. Comme il est très difficile de s’en apercevoir soi-même, vous pourrez en prendre conscience en observant ce que vous vivez.

Pouvez-vous imaginer tout ce qui vous sera possible si vous utilisez cette théorie ? Voyez-vous l’impact que cela va avoir dans votre vie ?

Car, en prenant conscience de cette théorie du miroir, vous allez pouvoir reprendre votre responsabilité et retrouver du pouvoir dans votre vie personnelle, y compris dans les situations qui vous semblent difficiles et dans lesquelles vous vous sentez peut être coincée.

Il y a plusieurs façons d’aborder la théorie du miroir :

  • Soit l’extérieur vous montre, par quelque chose de dérangeant, un comportement que vous avez et dont vous n’avez pas ou peu conscience ;
  • Soit il vous montre une qualité que vous avez et dont vous n’avez pas pris conscience.

Par exemple, imaginez que vous soyez touchée par quelqu’un de gentil. Est-il possible que vous n’ayez pas conscience de votre gentillesse ?

Il est cependant généralement plus simple de voir les situations extérieures qui dérangent que les autres. Commencez donc par prendre conscience de celles-ci, car vous percevrez plus vite les résultats . Vous pourrez ensuite appliquer très facilement la théorie du miroir à vos qualités.

théorie du miroir extérieur intérieur merveilleusement imparfaite
Et si tout ce que vous voyez à l’extérieur de vous existait à l’intérieur

Mettre la théorie du miroir en pratique

Afin d’utiliser le miroir au mieux et de s’y retrouver, voici ma façon de procéder. Pour que ce soit plus clair, je vais prendre l’exemple d’un patron qui me maltraite, même si je change plusieurs fois de travail.

Note : c’est ma façon de faire. Je ne sais pas comment procèdent les autres personnes qui utilisent la théorie du miroir, mais personnellement je trouve cette manière d’agir efficace.

1. Lister par écrit les reproches

Je liste par écrit ce que je reproche à cet homme et qui me génère une ou plusieurs émotions :

  • Mon patron ne me respecte pas ;
  • Il ne me paye pas bien ;
  • Il râle tout le temps et ne me remercie jamais.

Le fait qu’il y ait de l’émotion m’indique que j’ai quelque chose à conscientiser. En effet, à chaque fois que je pense à mon patron, j’ai de la colère envers lui et je le critique copieusement tout en me sentant coincée.

2. Poser des questions

Je me pose ensuite les questions suivantes en reprenant la liste rédigée :

  • Se pourrait-il que je ne me respecte pas ou que je ne respecte pas les autres, dans un ou plusieurs domaines de ma vie ?
    • En fait, il est vrai que je me couche trop tard et que je ne respecte pas mon corps qui aurait besoin de dormir plus ;
    • En ce moment je grignote sans arrêt et je surcharge mon corps de sucre. Je n’y fais pas vraiment attention ;
    • Je me critique et je me juge beaucoup ;
    • Ces jours-ci, je parle mal à mes amies et à mon entourage. Je râle tout le temps et je suis assez négative dans mes propos.
  • Se pourrait-il que je n’aie pas assez de valeur pour que mon patron ne me paye pas bien ?
    • En fait, je me trouve souvent nulle et je critique en permanence ce que je fais en me disant que les autres font mieux ;
    • Je garde des vieux trucs moches et usés sans valeur car je n’arrive pas à m’en séparer. Je ne m’autorise pas à m’acheter des nouvelles choses (ou alors, je dépense sans compter et mets mon budget en péril).
  • Se pourrait-il que je sois dure envers moi-même, mal aimable et critique ?
    • En fait, oui, et souvent. Je râle sur tout le monde, je critique tout et n’importe quoi, je ne suis jamais contente.

3. Laisser venir la réponse

Afin de réussir à trouver les bonnes questions, intériorisez-vous et faites confiance à votre sagesse naturelle. Commencez votre phrase par : « Se pourrait-il que… » et laissez votre intuition la finir.

Laissez également émerger la réponse qui est sous-jacente. Faites-vous confiance. Chacun est différent, donc une même situation difficile peut faire miroir de diverses façons selon les personnes. Faites-vous confiance pour trouver vos réponses. Si la réponse ne vous apparait pas immédiatement, continuez tout au long de la journée à poser la question. Elle apparaitra, c’est certain. Mais parfois il peut lui falloir parfois trois ou quatre jours. Dans ce cas, rajoutez à la fin de votre question : « Je reconnais clairement la réponse quand elle se manifestera ».

4. Accueillir ce qui est présent

Une fois la prise de conscience terminée, je m’aperçois qu’en fait, je fonctionne exactement comme mon patron, mais dans d’autres domaines de ma vie. Je prends le temps de m’accueillir avec cela, d’accueillir ce qui est présent : les émotions, les pensées, les sensations sans essayer de les changer. Un peu comme si je prenais un enfant souffrant dans mes bras pour le cajoler et le bercer.

théorie du miroir reconfort enfant merveilleusement imparfaite
Cajolez-vous ainsi que les émotions que vous vivez un peu comme vous le feriez avec un enfant qui a peur ou qui est triste

Je reste ainsi un certain temps et le moment venu, si je peux (et uniquement si je le peux, ce n’est pas toujours le cas), je me pardonne d’avoir créé cette situation difficile. Le cheminement intérieur fait que, tout doucement, je considère que mon patron était là pour me montrer cela et je sens la paix qui revient en moi. Dans certains cas, j’arrive même à le remercier d’être entré dans ma vie pour me permettre de libérer cela.

Éviter le syndrome de la femme parfaite

Attention, l’exercice du miroir n’a pas pour objectif de faire de vous une sainte femme. Si vous arrivez facilement et légèrement à cette étape, c’est parfait. Si vous avez encore de la colère, du ressentiment, ou autre, prenez le temps de traverser cela. Personnellement, j’ai mis plusieurs années à être en paix avec certaines relations du passé qui ont été très difficiles. Ne niez pas ce que vous ressentez, accueillez-vous avec. Vous êtes merveilleusement imparfaite et c’est parfait.

Bien sur, si ce que vous vivez vous fait trop souffrir, faites-vous aider par un professionnel. Prenez soin de vous.

La théorie du miroir : mon expérience

Je l’ai constaté maintes et maintes fois : à chaque fois que j’avais réussi à libérer en moi ce que l’extérieur me montrait, un changement concret se manifestait. Soit, pour reprendre l’exemple ci-dessus :

  • Un nouveau travail se présentera ;
  • Le patron changera de comportement avec vous ;
  • Le patron va changer de métier ;
  • Autre possibilité, car tout est possible.

Lors de relations difficiles, et alors que j’ai utilisé cette technique, voici les résultats que j’ai obtenus :

  • Les gens ont carrément disparus de ma vie. Ils habitent à proximité mais je ne les vois plus ;
  • J’en ai recroisé un ou deux, je me suis sentie en paix. Plus de colère, plus de ressentiment.

Cela m’a fait penser à un abcès aux dents que j’avais eu quand j’avais 14 ans : il m’a fait souffrir beaucoup, je m’en souviens mais cela ne me fait plus mal. C’est la même chose avec ces personnes. Et au final, après les avoir revues une fois, elles ont, elles aussi, disparues de ma vie. C’est extrêmement surprenant, et cela me donne un sentiment de liberté extraordinaire. Car je sais que si je les croise à nouveau, je pourrais vérifier où j’en suis. Suis-je en paix ou non ?

Si ce n’est pas encore complètement le cas, j’accepte et je continue à libérer via le processus du miroir et l’accueil de toutes mes facettes. Cela prendra le temps qu’il faudra car par-dessus tout je veux être libre et en paix.

 

Et vous chère Merveilleuse, avez-vous déjà utilisé la technique du miroir ? Avez-vous obtenu des résultats ? N’hésitez pas à me laisser vos questions et vos commentaires dans l’espace ci-dessous.

À tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 9 =