Trouver du temps pour soi

Dans un emploi du temps surchargé, partagé entre la vie personnelle, familiale et professionnelle, on peut vite avoir l’impression de manquer de temps, et trouver du temps pour soi peut être difficile.

« C’est bien beau Marie-Christine de me dire de m’occuper de moi, de me faire passer en premier, mais je ne vois absolument pas comment faire, tant mes journées sont chargées. Et quand j’arrive enfin à me poser, je n’ai plus du tout envie de faire quoi que ce soit », me direz-vous.

Je comprends parfaitement cela. Il est difficile de concilier le tout et en plus, de vos occuper de vous. Le fonctionnement que vous avez, même s’il ne vous satisfait pas complètement, est parfaitement rodé. Et il est vrai que, pour en mettre un nouveau en place, il va être nécessaire d’en prendre le temps.

Je suis perfectionniste

Si vous êtes une femme maniaque, il est possible que vous ayez du mal à lâcher du lest avant que tout ne soit parfaitement fait. Vous avez peut-être du mal à déléguer car vous vous crispez à l’idée que cela ne sera pas aussi bien fait que par vous.

J’ai une anecdote à ce sujet : une personne de ma connaissance, archi-débordée puisqu’elle avait repris ses études avec des enfants en bas âge, refaisait le ménage systématiquement après son mari. Toutes les semaines, ce dernier époussetait les meubles, passait l’aspirateur et lavait le sol, mais cela ne convenait jamais totalement, donc elle recommençait après lui.

La question à se poser est « est-ce bien nécessaire ? » Ce ne sera pas fait aussi bien qu’elle l’aurait souhaité, mais est-ce important ?

ctrouver du temps pour soi déléguer merveilleusement imparfaite
Ce n’est pas toujours évident de déléguer à quelqu’un d’autre.

Si vous vous reconnaissez dans cet exemple, peut-être pourriez-vous envisager de lâcher prise et envisager l’imperfection heureuse de votre ménage pour profiter de ce temps pour prendre soin de vous.

De même, je connais un nombre incalculable de femmes qui passent un temps fou à repasser le linge familial pour des ados qui s’en fichent parfois totalement et qui le mettent en boule dès qu’ils l’ont porté quelques heures. Est-ce vraiment nécessaire ?

Je n’arrive pas à déléguer

J’ai été relativement maniaque il fut un temps, et je peux comprendre qu’à la lecture du texte ci-dessus on puisse sentir un crissement intérieur et une contraction interne à l’idée de lâcher du lest.

Est-ce que la simple idée de déléguer vous crispe intérieurement ?
Est-ce que la simple idée de déléguer vous crispe intérieurement ?

Et pourtant, le fait de faire cela va vous faire gagner une énergie considérable, en temps mais aussi en légèreté. Vous vous apercevrez que d’en faire moins, même si cela peut stresser au début, ne va pas chambouler votre vie de famille, au contraire. Tout le monde sera plus détendu, et l’ambiance nettement plus légère.

Bien sûr, il n’est pas question de laisser la maison aller à vau-l’eau. Il faut simplement arrêter de faire les tâches qui ne servent pas à grand-chose au final.

J’accepte de ne plus être parfaite

Je sais, c’est très difficile au début d’accepter d’être imparfaite, surtout lorsque l’on est perfectionniste.

La bonne et la mauvaise nouvelle : vous n’êtes pas Superwoman, et vous ne le serez jamais ! Votre réserve d’énergie, de bonne humeur, d’allant et d’enthousiasme n’est pas illimitée. D’autant que les tâches ménagères se renouvellent tous les jours, ou tout du moins une à plusieurs fois dans la semaine. Vous voyez de quoi je parle !

trouver du temps pour soi perfection merveilleusement imparfaite
Eh non ! Vous n’êtes pas une super héroïne, et ce malgré tous vos efforts.

Donc, détendez-vous, vous êtes dans l’aventure de la vie quotidienne. Il n’y a fondamentalement nulle part où aller, sinon d’y aller jour après jour en faisant en sorte que le voyage soit le plus agréable possible pour vous et votre famille.

Ce n’est pas parce que votre conjoint(e) ne fait pas les choses aussi bien vous que vous devez tout faire à sa place. Au contraire, profitez de son aide pour apprendre à vous détendre. Au pire, vous pourrez toujours approfondir ce qui n’a pas été bien fait ultérieurement.

Votre famille n’a pas besoin d’une maison parfaitement impeccable, mais d’une femme sereine et détendue – ou du moins la plus sereine et détendue possible – qui peut apprécier les moments avec eux.

Je me fais aider

Si vous avez des enfants, qu’ils soient adolescents ou plus jeunes, demandez-leur de l’aide, et laissez les participer aux tâches ménagères. Il y a bien sûr une façon de solliciter ses enfants. Si vous le faites d’un ton autoritaire et impérieux, ils risquent de se rebeller. Mais si vous le faites en leur donnant envie de participer, cela change tout. Pensez à les remercier et à les encourager pour leur participation. Cela leur donnera encore plus envie de vous aider.

Faire le ménage en famille est excellent : cela va très vite, et chacun y met du sien. Il y a toujours quelqu’un qui aime (même si le mot est un peu fort) faire ce que vous n’aimez pas vraiment. L’un(e) aime peut-être faire la poussière, l’autre passer l’aspirateur, et un(e) troisième ranger les courses. Cela vous laisse du temps pour faire d’autres tâches.

Si cela ne suffit pas et que vous avez les moyens, vous pouvez prendre une femme de ménage quelques heures par semaine. Même une heure peut faire la différence.

trouver du temps pour soi se faire aider merveilleusement imparfaite
La contribution de tout le monde aux tâches quotidiennes
vous permettra de libérer du temps pour des bons moments en famille.

Si votre conjoint(e) ne participe pas du tout, inspirez-vous d’une amie à moi. Son conjoint était inefficace pour l’aide au ménage et rangement de la maison. Il est maintenant ravi de travailler un peu plus pour payer une femme de ménage qui le remplace dans les tâches ménagères qu’il déteste.

Je suis de la génération où tous les enfants travaillaient à la maison. C’était monnaie courante. Nous participions tous à la bonne marche de la maison, certains très jeunes. Sans transformer vos enfants en esclaves, le fait de les faire participer va leur apprendre beaucoup de choses et leur permettre de se débrouiller dans la vie. Cela leur donnera des bases solides de confiance en eux et ils pourront s’appuyer sur leurs acquis, même si ce n’est que de cuisiner un peu. C’est important pour eux.

Je vérifie mes croyances

Vérifier ses croyances permet de savoir précisément à quoi s’en tenir et permet de gagner un temps précieux.

Par exemple : cuisiner un plat qui nous inspire, mais négliger l’avis et l’envie du reste de la famille. Résultats : on peut se retrouver frustrée d’avoir passé autant de temps en cuisine pour des ingrats, et avec un plat entier dont personne ne veut ! Il est plus simple de vérifier auprès de tout le monde, on sait ainsi à quoi s’en tenir. Quitte à cuisiner pour soi en quantité moindre !

Je fais le bilan

Vous faites peut-être trop de choses dans votre journée et vous n’en voyez pas le bout. Posez-vous un instant et listez les choses que vous faites qui sont :

  • indispensables ;
  • nécessaires :
  • pas vraiment utiles ;
  • inutiles.

Ensuite, procédez par élimination. Il va peut-être falloir que vous en supprimiez certaines. Par exemple : votre fille fait une activité à l’autre bout de la ville le mardi soir et cela vous demande un temps fou pour l’amener. Sans parler du fait que vous devez l’attendre. Y a-t-il un moyen que quelqu’un d’autre la véhicule ? Y a-t-il possibilité de modifier quelque chose dans cet emploi du temps ? Parlez-en avec votre conjoint(e) et acceptez son aide.

Je parle avec mon conjoint(e)

Souvent, les conjoint(e)s sont les meilleur(e)s conseiller(e)s. Certaines personnes, lorsqu’elles sont confuses ou ne savent plus trop où elles en sont, y compris pour des choses du quotidien, demandent à leur partenaire. La plupart du temps, celui-ci a une idée claire sur la question, et des solutions à proposer

De la même façon, listez les domaines qui vous demandent beaucoup d’énergie, et parlez-en avec avec votre conjoint(e). Voyez ensemble ce qu’il est possible de changer, et appliquez ces transformations.

trouver du temps pour soi merveilleusement imparfaite
Faire des listes est utile pour y voir plus clair

Parfois, nous voulons trop couver nos enfants et faire à leur place pour leur faire plaisir. Si c’est votre cas, voyez la satisfaction que cela vous apporte, mais demandez-vous également quel est le prix que vous payez pour cela. En les laissant faire des choses simples, ils seront très heureux de la confiance que vous leur témoignez, et cela vous fera gagner des minutes précieuses. Vous pourrez en profiter pour vous détendre.

Attention : si vous récupérez du temps pour vous, assurez-vous de ne pas prendre d’autres engagements ! Au contraire, profitez de ce moment pour vous dorloter, vous poser, même avec vos enfants. Bref, que ce temps soit le vôtre.

Et vous, comment faites-vous pour avoir du temps pour vous ? Y arrivez-vous ? Avez-vous développé des techniques qui fonctionnent bien et dont vous ne pourriez plus vous passer ? Faites-nous en part dans les commentaires !

À tout de suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − dix =