Comment mieux communiquer : les tris en PNL

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose qui a fait une énorme différence dans ma vie, une fois que j’en ai eu connaissance. Il me semble important de le partager avec vous. Car pour être bien avec soi-même, il me semble que c’est mieux d’être parfaitement à l’aise avec les autres.

Lorsque j’ai suivi ma formation en programmation neurolinguistique (P.N.L.), j’ai appris une chose que je savais déjà : nous ne fonctionnons pas tous de la même façon.

Nous sommes tous différents

Il semble évident que les êtres humains fonctionnent tous différemment. J’étais certaine de savoir que je fonctionnais pas comme les autres et que les autres ne fonctionnaient pas comme moi.

Je le savais, mais cela m’a permis de constater que, même en le savant, je proposais toujours la même manière d’être et la même façon de communiquer avec tout le monde. Ce qui fait qu’avec certaines personnes, cela se passait bien, mais avec d’autres cela se passait moins bien. Je pouvais, à l’issue de la conversation, avoir parfois le sentiment d’être incomprise, inadéquate, de n’avoir peut-être pas totalement été entendue ou écoutée, de n’avoir pas pu faire part de mes besoins comme j’aurais voulu.

communication difficile tris en pnl merveilleusement imparfaite
Parfois, la communication n’est pas satisfaisante et cela peut faire souffrir

C’est donc durant cette formation en programmation neurolinguistique, ou P.N.L., que j’ai appris la notion de tris.

Les tris en P.N.L

Les tris définissent la façon dont les personnes accèdent au monde. Il y a trois types de tris principaux. Chaque être humain a les trois types de tris, mais il y en a un en particulier qui domine.

Le tri personne

Lorsque quelqu’un a le tri personne, est elle intéressée en particulier par la relation à l’autre. Vous avez donc un tri personne si les gens et la relation vous intéressent, même s’il s’agit de critiquer. Si vous aimez avoir des nouvelles de vos chanteurs favoris, d’artistes, de vos voisins… vous aimez savoir comment vivent les gens.

Le tri activité

La personne est plutôt intéressée par le faire. Vous avez un tri activité si votre mot d’ordre est faire : faire du sport, de la méditation, du travail… je fais, je fais, je fais. Vous pouvez même être en suractivité et avoir du mal à vous détendre et à vous reposer, et peut-être même avoir du mal à avoir des loisirs, car vous êtes plutôt en mode « je fais des loisirs ». Il peut être très difficile pour quelqu’un qui a un tri activité, de se poser et de ne rien faire.

Le tri info

Ce qui intéresse la personne, ce sont les informations. Si les informations sont importantes pour vous, vous avez un tri info. Par exemple, vous avez besoin que les diplômes du médecin soient affichés, que ses connaissances soient reconnues, que ce soit validé, scientifiquement prouvé.

Pour savoir si vous avez un tri info, imaginez que je suis en train de donner une conférence ou un séminaire extrêmement important, et que j’ai noté des informations importantes sur une feuille. Je décide de poser cette feuille au fond à gauche dans la salle. Si vous sentez à cette idée une envie impérieuse de vous lever immédiatement et de courir voir ce qu’il y a d’écrit sur cette feuille, vous avez certainement un tri informations.

L’importance de connaître les tris en P.N.L

Vous vous demandez peut-être à quoi cela peut-il vous servir. Eh bien, cela permet de communiquer avec plus de facilités.

communication tris en pnl merveilleusement imparfaite
Comprendre comment les autres fonctionnent permet de mieux communiquer

Tri personne et tri info

Imaginons quelqu’un ayant un tri personne qui a quelque chose de désagréable à dire à quelqu’un d’autre. Elle va « emballer » sa phrase, ce qu’elle a à dire. Elle va essayer de le dire avec amour, compassion… en le mettant dans un « paquet cadeau ». J’imagine que si vous avez un tri personne, vous allez vous reconnaître dans cet exemple.

tri personne tris en pnl merveilleusement imparfaite
Un tri personne prend toujours des gants pour dire quelque chose de désagréable à quelqu’un

Si l’interlocuteur/trice a un tri info ou un tri activité, tout cet emballage n’est absolument pas nécessaire, il/elle s’en fichera comme de l’an 40. Ce que la personne a envie de savoir, c’est ce qu’on a à lui dire. Il faut donc lui parler sans avoir peur de la vexer. Ce qui pourrait surtout l’énerver, c’est le temps que l’on va mettre à se décider à dire ce que l’on a à dire. Du coup, elle risque ne plus savoir de quoi l’on parle, et on risque donc de la faire râler.

Personnellement, je trouve que c’est une excellente nouvelle de savoir que si la personne en face de vous n’a pas de tri personne, vous pouvez lui dire franchement ce que vous avez à lui dire.

Ne prenez pas les choses personnellement. Si vous êtes un tri personne et que la personne en face de vous ne prend pas de gants et ne vous ménage pas, il est très possible qu’elle n’ait pas de tri personne. La façon dont elle vous annonce les choses n’a rien à voir avec vous personnellement. C’est sa façon d’être, sa façon d’accéder au monde qui fait qu’elle agit comme cela.

Si vous avez un tri info, vous avez besoin d’avoir des informations, des validations. Vous aimez regarder les informations. Mais si votre interlocuteur a un tri personne, il n’en a peut-être rien à faire. Il est très possible que si c’est votre cas, vous ne vous sentiez pas entendue ni comprise dans vos demandes, parce que ce qui est important pour la personne en face, c’est la relation. Cela ne signifie pas qu’elle ne vous aime pas et qu’elle a quelque chose à vous reprocher : vous n’avez pas le même modèle du monde.

Tri activité et tri personne

Si vous avez un tri activité, ce qui est important pour vous, c’est faire, faire et faire. Ce sont les actions et les résultats qui comptent. Si vous avez en face de vous quelqu’un qui a un tri personne, ce n’est pas cela qui va être important pour lui, mais la relation. Si celle-ci n’est pas agréable, cela peut lui faire perdre sa motivation.

Par exemple, si vous allez faire du sport avec quelqu’un qui a un tri personne, vous allez faire du sport. Alors que votre partenaire fera plutôt du sport pour être en lien avec vous. Si la personne n’a pas de plaisir, si elle n’est pas satisfaite de ce qu’elle vit pendant cette période, elle peut ne plus revenir. Alors que vous, dans l’action, vous pouvez continuer longtemps et ne pas comprendre pourquoi elle s’arrête.

tri activite tris en pnl merveilleusement imparfaite
Faire du sport : un tri activité et un tri personne n’ont pas le même objectif quand elles courent ensemble.

Faire est secondaire pour quelqu’un ayant un tri personne principal. Ce qui est primordial, c’est la qualité de la relation.

Dans votre travail, si vous avez un tri activité et que vous travaillez avec quelqu’un qui a un tri personne, ce dernier doit absolument se sentir entendu et écouté, et être satisfait de la relation pour donner le meilleur de lui-même. Sinon, vous n’arriverez à rien et vous n’arriverez pas à lui faire faire ce que vous voulez qu’il fasse au niveau professionnel.

Tri info et tri activité

Ce qui est important pour quelqu’un qui a un tri activité, c’est l’action. Il va donc demander à quelqu’un ayant un tri info « Qu’as-tu fait cette semaine ? », qui peut répondre en donnant une multitude de détails et les informations qu’il a lues, entendues ou apprises.

Il est plus facile pour deux personnes ayant de type de tri primaire de communiquer. L’écart est moins grand que lors d’une relation d’un tri personne avec un tri information, par exemple.

tri infos tris en pnl merveilleusement imparfaite
Le « tri info » a besoin d’avoir des informations, ce qui n’est pas le cas de certains interlocuteurs.

Avoir plusieurs types de tri

Il est tout à fait possible d’être tri info, tri activité et tri personne à la fois, ce qui peut être plus simple pour communiquer. Par contre, certains n’ont qu’un seul tri, et il peut alors être moins évident de communiquer. Cela peut générer des conflits, mais cela n’a rien à voir avec vous.

Il m’est arrivé auparavant de me mettre mal parce que je comprenais pas pourquoi la personne me parlait comme ceci ou comme cela. Je me sentais sous pression alors que que mon interlocuteur n’était pas du tout dans cette optique là. Connaître les tris de PNL est donc très pratique pour ajuster sa communication au fonctionnement de notre interlocuteur.

J’espère que cet article vous a autant éclairé. Quel est votre tri principal ? Avez-vous appris quelque chose susceptible de vous apporter du positif ? Faites-en moi part dans les commentaires !

À tout de suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =