Être hypersensible : avantages et inconvénients

  • Avez-vous parfois l’impression de ressentir des « trucs » bizarres et dont vous ne connaissez pas la provenance ? Comme par exemple vous sentir mal alors que rien ne justifie cela ?
  • Si vous avez une famille, un(e) conjoint(e), vous étonnez-vous de vous mettre en colère facilement sans trop en comprendre la cause ?
  • Dans votre travail ou autres lieux, ressentez-vous l’ambiance qu’il y a entre les gens et vous arrive-t-il de vous sentir mal lorsqu’elle n’est pas bonne ?
  • Avez-vous un creux dans l’estomac, une boule au ventre, une sensation de stress qu’en apparence rien ne justifie ? Car si vous faites le bilan, vous pourriez dire que votre vie est équilibrée.

Si vous pouvez répondre oui à ces questions, pensez à ceci : Et si vous étiez une hypersensible ?

Note : Je n’ai pas entendu grand monde parler de cela, mais l’étant moi-même et ayant du apprendre à faire avec, j’avais envie de vous en parler. C’est moi qui ai nommé cette spécificité sous le nom hypersensible. Je ne l’ai lu nulle part ailleurs. Cet article est uniquement tiré de mon expérience.

Être hypersensible : comment savoir si je suis hypersensible ?

Être hypersensible, c’est percevoir consciemment ou inconsciemment ce que vivent et ressentent les autres personnes qui nous entourent, mais aussi ressentir les lieux dans lesquels nous nous trouvons. Cela ne concerne pas forcément et uniquement les gens que l’on côtoie. On peut être impacté par des informations provenant des médias, de notre environnement plus ou moins proche. Par exemple, par des gens que l’on ne connait pas vraiment, mais que l’on croise souvent. Ou par des lieux que l’on traverse, même sans y rester. Tout à coup et sans savoir pourquoi, on commence à ressentir un mal être.

hypersensible fête merveilleusement imparfaite
Si vous êtes hypersensible vous pouvez vous sentir mal dans une fête, sans raison apparente. Et si si malaise ne vous appartenait pas ?

Je vous propose un test relativement fiable et totalement empirique pour savoir si vous êtes hypersensible : si, en entrant dans une pièce, vous pouvez sentir l’ambiance qu’il y règne – et si c’est votre cas vous savez de quoi je parle – vous êtes certainement une hypersensible.

Quels sont les inconvénients d’être hypersensible

Les personnes hypersensibles sont des éponges. Elles absorbent toutes les informations émanant de leur environnement et des autres personnes. La difficulté de cela, c’est qu’elles le font inconsciemment. Si c’est votre cas, peut-être passez vous une grande partie de votre journée et de votre nuit à traiter des informations qui ne vous appartiennent pas. Je vous donne un exemple :

Votre conjoint(e) est en colère car cela ne se passe pas aussi bien qu’il/elle le souhaiterait à son travail. Il/elle se renfrogne et ne veut surtout pas parler de cela avec personne et surtout pas avec vous (note : si vous reconnaissez cette situation surtout ne le prenez pas personnellement, cela n’a rien à voir avec vous. Mon conseil si vous vivez cela : occupez-vous encore plus de vous et attendez que ça passe). Si vous lui demandez ce qu’il/elle a peut être vous répond-il/elle : « Non, non, je n’ai rien, tout va bien ». Tout en reprenant sa mine renfrognée et en grognant. Vous, vous savez qu’il/elle ne va pas bien et vous aimeriez qu’il/elle vous le dise. Mais plus vous insistez pour qu’il/elle vous en parle, plus il/elle se renferme en continuant d’affirmer qu’il/elle n’a aucun problème.

Il est possible que dans les heures ou les jours qui suivent, vous vous sentiez en colère et mal. Si vous prenez le temps de revenir à vous, peut être constaterez vous que vous vous sentez frustrée, bougonne, ronchon alors que rien ne justifie cela. Bon, bien sur votre conjoint(e) n’est pas au top de sa forme, mais ce n’est rien. Vous savez qu’il/elle va gérer cela et que tout s’arrangera au mieux. Malgré tout, vous constatez que vous râlez de plus en plus fort, de plus en plus souvent. D’ailleurs aujourd’hui vous avez envoyé promener votre collègue de travail pourtant si bienveillante. Et vous vous en voulez d’ailleurs un peu, car le ton rogue avec lequel vous lui avez répondu n’était pas justifié.

Et si la colère et la sensation de mal-être que vous ressentez n’était pas à vous mais celle de votre conjoint(e) ? Et si, comme il/elle ne l’exprimait pas, vous le faisiez à sa place ? Je vous invite à vous poser cette question : « À qui appartient cette colère, cette sensation de mal-être que je vis actuellement ? ». Et écoutez la réponse qui vous vient. Ce sera la bonne. Si c’est à vous, occupez-vous en personnellement. Si c’est à l’autre, imaginez qu’avec vos mains vous disiez stop et que vous lui renvoyez le tout.

hypersensible stop merveilleusement imparfaite
Dites stop à ce qui appartient à l’autre et que vous prenez et renvoyez lui le tout.

Hypersensibilité ou bipolarité ?

Loin de moi de remettre en cause le coté médical de cette pathologie. Ceci étant, j’ai envie de vous faire part de ma réflexion, car j’ai souvent entendu lors de ma pratique d’énergéticienne cette affirmation. Or, j’ai remarqué que la plupart du temps, cela concernait une personne hypersensible avec un environnement plus ou moins chaotique.

Dans un couple, il est très fréquent qu’une personne hypersensible traite les émotions de son conjoint. Elle peut alors passer du rire aux larmes à sa stupéfaction et celle de son entourage. Ou alors, exploser dans de très grandes colères avant de passer dans la joie. Si c’est votre cas remarquez cela et observez comment cela se déroule (bien sûr, si vous avez un traitement médical, ne l’arrêtez surtout pas sans l’avis de votre médecin).

Une personne hypersensible ressent tout de manière amplifiée. Si c’est votre cas, peut être commencez-vous à vous sentir mal puis de plus en plus mal. Et à un moment pour être soulagée de votre malaise intérieur qui va croissant, vous êtes « obligée » d’exploser, car il en va de votre survie énergétique. En faisant cela vous permettez à toutes ces énergies de se remettre en mouvement.

Peut être lors de ces situations avez-vous un(e) conjoint(e) qui vous dit (en plus) : « Tu ne vas vraiment pas bien ! Tu devrais te faire aider ! ». Rajoutant à votre colère et votre désarroi. Cela n’empêche pas de vous faire aider, bien sûr, mais devenez observatrice de comment cela se passe. Peut être êtes-vous obligée de déclencher une dispute avec votre conjoint(e) pour qu’il/elle puisse libérer sa propre colère et que vous vous alliez mieux tous les deux ensuite.

Comment libérer ses émotions

Si vous vous reconnaissez dans ce tableau que je vous ai décrit, vous pouvez agir.

1) Devenez observatrice comme je l’ai mentionné plus haut.

Vous pourrez alors remarquer ce qui se joue, comment et pourquoi cela se déclenche.

2) Posez la question : « À qui ça appartient ? »

Et renvoyez avec vos mains ou par la pensée à la personne concernée. Si c’est à vous, faites le ho’oponopono par exemple sur cela ou investiguez grâce au travail de Byron Katie.

3) restez consciente quand cela se joue.

C’est ce qui vous permettra de déjouer le mécanisme.

4) Mettez un écran neutre

Dès que vous sentez que la personne en face de vous à des émotions fortes, imaginez que vous faites glisser devant vous et si besoin autour de vous, un écran. Vous pouvez le visualiser transparent et arrêtant toutes les émotions des autres afin de ne pas être impactée. Prenez une grande inspiration et visualisez le s’installer tout en disant mentalement « écran neutre ». Cela ne vous prendra que quelques instants.

Il est important que vous fassiez toujours le même rituel pour l’installer, car votre cerveau adore cela. En faisant toujours les choses de la même manière, elles s’ancrent plus vite et plus efficacement à chaque fois. Par contre, prenez bien le temps de prendre une inspiration et de vous concentrer le temps qu’il s’installe. Cela ne vous prendra que 3 secondes au total, mais il est important, afin que votre cerveau comprenne bien la consigne, que vous pensiez à ce que vous faites au moment où vous le faites. Car si en posant votre écran neutre, vous parlez à votre copine, ou que vous continuez à téléphoner, votre cerveau aura du mal à comprendre et à appliquer clairement la consigne.

Note : la notion d’écran neutre vient du livre « 5 points, un point c’est tout » de Pierre-Noël Delatte, aux éditions Guy Trédaniel.

hypersensible vitre merveilleusement imparfaite
En mettant un « écran neutre » entre vous et les autres , leurs émotions y glisseront comme de l’eau sur cette vitre. Cela vous évitera d’être impactée par elles.

Les avantages d’être hypersensible

Vous pouvez vous faire confiance et si une situation ne vous convient pas, vous le saurez à l’avance pour peu que vous vous écoutiez. Prenez conscience que cette hypersensibilité est en fait une capacité extraordinaire à recevoir et capter des informations auxquelles beaucoup de personnes n’ont pas accès.

Bien sûr, l’hypersensibilité est difficile à gérer au départ et peut être inconfortable mais, en fait, c’est un cadeau. Plus vous allez être présente à vous-même, plus vous saurez ce qui se joue et pourrez détecter à qui appartient les informations que vous recevez, même si votre mental ne le sait pas. Vous pourrez savoir si vous pouvez faire confiance aux gens, si vos projets sont bons pour vous. Par contre, cela demande un peu d’entrainement au début, car le « monde habituel » ne fonctionne pas comme cela.

Si je faisais le parallèle, je dirais que si vous êtes hypersensible, vous êtes comme un ordinateur extraordinaire qui est d’une puissance phénoménale tant son accès à diverses informations de nature variée lui est possible. Alors que la plupart des gens utilisent une technologie un peu supérieure à celle du minitel. Par contre, il faut apprendre à s’en servir car sinon, les inconvénients peuvent être plus grands que les avantages.

Chère Merveilleuse, vous reconnaissez-vous comme hypersensible ? Comment le vivez-vous ? Faites-moi part de vos questions et commentaires dans l’espace ci-dessous, j’y répondrai avec plaisir.

À tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 5 =