Dire non à l’autre pour se dire oui

Quand le oui se transforme en non

Récemment, j’ai du dire non à une proposition faite par une personne que j’aime beaucoup. Il s’agissait de quelque chose d’important pour elle auquel elle m’avait invitée à participer. Au début, j’ai dit oui car je savais combien cela lui ferait plaisir et combien cela lui tenait à cœur.

Cependant, plus la date approchait, plus mon état intérieur se modifiait et je me sentais de plus en plus stressée, de plus en plus mal, sans cause apparente. En pensant à cette invitation, ma tête disait oui, car il y aurait beaucoup de personnes que j’avais envie de voir. Je pensais passer un excellent moment et l’idée d’y être me plaisait beaucoup.

optimiste dire non merveilleusement imparfaite
Mes pensées étaient très positives en pensant à cette invitation

Je me suis coupée de mon ressenti, mais mon corps m’a fait comprendre que quelque chose n’était pas aligné, puisque je me sentais stressée et que j’avais envie de grignoter en permanence.

Finalement, je me suis posée et mis en contact avec mon ressenti. Mon malaise était important. La cause m’est apparue clairement. À l’idée de dire oui à cette proposition, je me sentais mal et cela faisait « bof »en moi. Mais comment faire ? J’avais déjà dit oui.

Il a donc fallu que je me désengage, ce qui a profondément blessé la personne.

J’ai pris conscience pour la première fois du décalage entre mon envie et mes pensées (cela va être chouette d’être là, on va passer un super moment !) et mon ressenti (stress et bof).

J’ai également vu combien je me suis coupée de mon ressenti pour ne pas m’autoriser à sentir plus rapidement que cela n’était pas bon pour moi de répondre positivement à cette invitation.

Faire le choix de se choisir soi

Je me suis trouvée confrontée à un choix pas facile à priori :

  • Soit me choisir moi en m’honorant et respectant ce qui était bon pour moi, même si cela m’est apparu un peu tard. Risquer de me brouiller avec la personne qui était très déçue de mon désistement, risquer des critiques de personnes se demandant pourquoi je n’étais pas là, risquer de décevoir plusieurs personnes. Bref, risquer de ne plus être aimée ;
  • Soit choisir d’aller à cette invitation et nier ce que je ressentais. J’aurais fait plaisir à la personne qui m’invitait. J’aurais fait bonne figure. Personne ne m’aurait critiqué de ne pas être là… Tout se serait bien passé… en apparence.
dire non peut nous exposer à la critique merveilleusement imparfaite
Suivre vos choix peut vous exposer au jugement des autres et à la critique

C’est un choix cornélien, car la pression extérieure est forte et il n’est pas toujours facile de suivre ce qui est bon pour soi.

D’autres questions me sont venues, je vous en fait part :

  • Si je dis oui à cette personne alors que j’ai envie de dire non, qu’est ce que je donne de moi ?
  • Est-ce que l’autre et sa proposition sont plus importantes que moi ?
  • Qui je suis et comment je me traite quand je fais passer les besoins et envies des autres avant les miens ?

J’imagine que vous aussi vous vous êtes retrouvée dans ce genre de situations ? Comment faites-vous ? Arrivez-vous à vous choisir ? Et si oui, à chaque fois ?

Personnellement, je me choisis de plus en plus. Mais cela n’a pas été toujours le cas. Cela s’est fait sur plusieurs années. Au départ, je faisais des compromis avec mes envies et celles des autres. Puis au fur et à mesure, je me suis choisie chaque jour un peu plus et un peu plus souvent.

J’ai choisi de me soutenir Moi, car si je ne le fais pas, qui va le faire ?

Et plus je fais cela, plus l’estime et l’amour de moi augmentent et plus je me dégage du besoin d’approbation que l’extérieur pourrait me donner. Je constate que je gagne en liberté.

liberte de dire non merveilleusement imparfaite
En vous choisissant chaque jour un peu plus vous gagnerez en liberté

Alors les Merveilleuses, je vous souhaite de vous choisir également de plus en plus, un jour après l’autre. Ce n’est pas toujours facile mais prenez conscience de votre valeur, de votre préciosité, du fait que vous êtes importante. Ce n’est pas une question d’égo, c’est simplement vous rendre compte de votre coté unique, et merveilleux.

Il y a une phrase qui dit (je ne me souviens plus de l’auteur ) :

« S’il manquait une étoile dans le ciel, l’univers ne serait plus le même ! »

Qui mieux que vous peut savoir ce qui est bon pour vous, même si personne ne comprend vos choix ?

Quelle valeur cela vous donne de vous choisir en premier ?

Avez-vous déjà vécu la situation où votre tête dit oui et votre ressenti l’inverse ?

Faites-moi part de vos expériences et dites-moi comment vous vivez cela dans les commentaires ci-dessous. J’aurais plaisir à vous lire.

À tout de suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − 11 =