Comment savoir si j’ai besoin d’un thérapeute ?

Sur Merveilleusement Imparfaite, je vous suggère souvent de ne pas hésiter à vous faire aider par un thérapeute si vous n’arrivez pas à sortir d’une situation que vous crée de la souffrance. Cette dernière peut être physique, mais aussi émotionnelle ou mentale, quand ce n’est pas les trois à la fois.

Comment savoir si j’ai besoin d’aide ?

Voici quelques indices qui peuvent vous indiquer que vous avez besoin d’aide :

  • Vous commencez à sentir que vous perdez pied ;
  • Vous êtes trop déstabilisée ;
  • Vous n’arrivez plus à gérer ;
  • Vous entrez dans des conduites additives : en consommant trop de médicaments ou d’alcool par exemple, dans le but de « tenir le coup » ;
  • Vous hurlez sur votre entourage et vous avez du mal à vous en apercevoir et, de toutes façons, vous ne pouvez pas faire autrement ;
  • Vous êtes fatiguée, vous n’arrivez plus à récupérer et cela perdure sur plusieurs mois ;
  • Vous n’avez plus goût à rien, vous vous traînez et plus rien ne vous attire, ne vous inspire.

Pourquoi me faire aider par thérapeute ?

Peut-être à cette idée avez-vous les pensées suivantes qui vous traversent l’esprit :

  • « Je vais y arriver toute seule »
  • « En plus cela coute cher ».
  • « Si je persiste, cela finira surement par s’arranger ».
  • « Mon mari, ma famille ne voudra jamais »
  • « Mon entourage pensera que je suis devenue folle »

On peut parfois avoir peur de passer pour folle si on se fait aider quand on ne va pas bien

Qui allez-vous voir quand vous n’y arrivez pas toute seule et que vous avez :

  • Des problèmes de voiture ?
  • Des soucis d’électricité ?
  • Besoin de légumes ?
  • Envie de fromage ?
  • Besoin d’un nouveau garage pour votre maison ?
  • Une envie de piscine dans votre jardin ?

Dans le cas des trois premières questions les réponses pourraient être (je vous laisse trouver les autres) :

  • Un garagiste ou quelqu’un qui s’y connait ;
  • Un électricien ou quelqu’un qui peut vous aider ;
  • Un maraicher.

En fait, un thérapeute est quelqu’un qui connait ce que vous traversez. C’est un spécialiste, au même titre qu’un garagiste. Si vraiment vous voulez que votre voiture fonctionne bien, soit sécure pour vous et votre entourage, vous choisirez quelqu’un en qui vous aurez confiance, qui saura réparer ce qui a besoin de l’être, remettra en état ce qui est défaillant et vous donnera des conseils appropriés. Il en est de même pour un thérapeute. C’est une aide ponctuelle qui vous sera apportée par une personne formée à ce métier. Cette aide peut durer plus ou moins longtemps en fonction de votre état et de vos demandes.

Peut-être parlez-vous à un(e) proche et vous ne sentez pas que vous avez besoin de l’aide d’un(e) thérapeute. Si cela vous convient continuez, mais prenez conscience que les membres de votre famille et votre entourage ne sont pas les accompagnateurs idéaux car, à moins qu’ils aient fait un très grand travail personnel sur eux, ils risquent d’avoir des attentes, des projections, des envies pour vous qui sont en fait le reflet de leurs propres envies, ou les reflets de leur problématique. Et seul un travail personnel leur permettra d’en prendre conscience et de leur éviter de projeter cela sur vous. Ce qui vous vous en doutez, ajoutera à votre confusion, votre éventuelle culpabilité, et au final ne vous aidera pas.

Par exemple, j’ai souvent croisé des femmes qui, à un moment de leur vie, n’étaient plus satisfaites de leur relation de couple. Et pour se donner de la clarté elles en parlaient autour d’elles (d’autant que les femmes en général ont besoin de parler pour trouver leurs propres réponses). Résultat : elles recevaient divers avis, car en général les personnes à qui elles en parlaient leur répondaient à partir d’elles-mêmes, de leur conviction, de leurs croyances, de leurs blessures. Par exemple :

  • « Tu ne devrais pas songer à divorcer, patiente un peu, cela va s’arranger » pourrait dire une fervente catholique ;
  • « Tu devrais le quitter immédiatement, tu serais mieux toute seule ! » pourrait lui répondre une femme souvent blessée par les hommes ;
  • « Les hommes sont tous pareils, ils sont égoïstes et ne pensent qu’à eux ! » pourrait rétorquer une femme frustrée dans son couple et qui n’a jamais réussi à changer quoi que ce soit dans la relation.

Bref, en demandant un avis à votre entourage, vous vous exposez à ces réponses inappropriées. Car il est possible que vous ne connaissiez pas vraiment les croyances et les fonctionnements des personnes auxquelles vous demanderez conseil et que vous ne distinguiez à partir de quels filtres elles vous répondent.


Vous pouvez vous faire soutenir par votre entourage mais attention, car il risque de vous donner son avis en fonction de ses propres blessures

Thérapeuthiser son conjoint

Il arrive souvent que les couples qui sont en rechercher personnelle, s’improvisent thérapeute l’un pour l’autre. De même, si l’un des conjoints est thérapeute et pas l’autre, il/elle peut avoir envie d’utiliser cela pour aider l’autre dans la relation et dans les moments difficiles qu’il/elle traverse lorsque c’est le cas. Je vous suggère, si vous vivez cela, d’être vigilante, car vous risquez de vous mettre dans une situation inextricable, qui peut devenir très souffrante pour vous à plus ou moins long terme.

Lorsque les rôles de chacun sont emmêlés, qu’on ne distique plus le thérapeute du conjoint, de l’ami et que tout est embrouillé, c’est difficile. Il peut y avoir consciemment ou inconsciemment des jeux de pouvoir qui au final risquent de vous laisser sur le tapis, plus ou moins meurtrie. Plutôt plus que moins d’ailleurs.

Le cadre thérapeutique

En fait, dans un travail avec un(e) thérapeute, il y a un cadre. Vous décidez de voir une personne qui vous inspire et qui propose ses services. Vous prenez rendez-vous et vous avez en face de vous un ou une professionnelle formé(e) à ce qu’elle vous propose. Ce n’est pas votre ami(e), ce n’est pas votre amoureux(se), ce n’est pas quelqu’un qui passe là par hasard. Non, un thérapeute est une personne formée, qui sait qu’elle doit vous fixer un tarif pour ne pas créer de dettes et que vous vous sentiez redevable. Qui sait (normalement) vous accompagner au mieux, en étant claire (normalement) sur ce qu’elle peut vous proposer et les limites de sa pratique.

Normalement, cette personne a fait un travail sur elle et ne répondra pas à partir de ses propres blessures à vos questions. Elle pourra vous accompagner vers ce qui est le mieux pour vous, pour la durée la meilleure. Selon ses compétences, elle peut agir au niveau physique (un médecin généraliste, un psychiatre), émotionnel, mental (un psychologue, un coach), énergétique (un énergéticien) parfois sur plusieurs niveaux en même temps.

L’important est que vous soyez en confiance et que vous sentez que cette personne est celle qui vous convient. Faites-vous confiance et surtout, si vous sentez que cette dernière n’est pas ou plus bonne pour vous, n’hésitez pas à en changer.

Pourquoi c’est important de payer une séance de thérapie

La plupart du temps, vous devrez payer la séance de thérapie. Au delà du fait que le/la thérapeute s’est formé(e), qu’il/elle a donné de son temps et de son argent pour cela et qu’il est normal qu’il/elle soit rétribuée pour l’utilisation de ses dons et de ses talents, prenez conscience que le fait de le/la payer est le prix de votre liberté.

Il est important que vous donniez de l’énergie en échange de celle que vous allez recevoir dans la séance. Le plus souvent c’est de l’argent, car avouez qu’échanger des objets, des légumes ou des services en échange d’une séance n’est pas le plus facile. Sans parler du fait que ce n’est pas légal.

Lorsque vous payez à la personne le prix juste, vous êtes libre. Vous ne lui devrez plus rien une fois la porte franchie.


Le fait de payer votre séance vous permettra d’être libre. Il faut pour cela que le thérapeute et vous soyez ok avec le prix demandé, qu’il soit haut ou bas

J’ai suivi pendant des années un cours dont l’enseignant manquait de clarté quant à l’argent. Moi aussi à cette époque, donc ça m’arrangeait quand il ne me faisait pas payer la totalité des séances qu’il m’offrait. Avec du recul, je peux regarder combien j’ai payé ça au prix fort. Car comme je me sentais en dette, je n’ai pas pu quitter cet enseignant aussi facilement que je l’aurais voulu car après tout, « c’était un ami, et il m’avait bien aidé en ne me faisant pas tout payer ». Moyennant quoi, je lui ai organisé des stages, amené énormément de monde  aux cours qu’il donnait, payé moi-même beaucoup de stages sans m’apercevoir que je payais au delà de ce que je lui devais. Sans compter que lorsque je ne l’ai plus fréquenté, j’ai perdu l’enseignant, l’ami et la pratique. J’ai fait le parallèle avec un autre enseignant qui avait une grande clarté avec l’argent. Le fait d’avoir payé ce qu’il demandait et que le cadre qu’il proposait soit clair m’a permis de ressentir une liberté totale envers lui à la fin de ses cours.

Se sentir en dette envers son thérapeute

Si à l ‘issue d’un travail avec quelqu’un vous vous sentez en dette, surtout n’hésitez pas à lui en parler, car le fait de vous sentir en dette génère des luttes de pouvoir. N’hésitez pas à le faire, car un thérapeute doit être clair sur sa relation à l’argent. Ce qui n’est pas toujours le cas. Mais si cela arrive dans la relation avec ce dernier, cela n’a pas à voir avec vous (ce qui ne vous empêche pas peut être de ne pas non plus être claire avec votre relation à l’argent. Mais dans un cadre thérapeutique, ce n’est pas à vous de gérer cela, ou alors en tant que patiente).

Donc s’il ne peut pas vous répondre clairement et, si après avoir essayé de lui parler de votre sentiment de dette vous n’avez pas l’impression d’avoir été entendue, libérée, délivrée, n’hésitez pas à envisager un manque de clarté de la part de votre interlocuteur.

Vous saurez dans les deux cas car cela se manifestera clairement dans votre corps.

Comment sortir de la dette rapidement

Si à l’issue de vos conversations, car peut être aurez-vous besoin d’y revenir plus souvent, vous n’obtenez pas plus de clarté et de liberté, envisagez de changer de thérapeute et allez à l’intérieur de vous voir ce qui pourrait vous permettre de « clôturer » ce sentiment de dette. Écoutez ce que vous dit votre intuition. Elle va peut être vous suggérer quelque chose .

Cela peut être d’en parler avec la personne et lui dire que c’est terminé, tout en lui précisant que vous ne lui devez rien. Ou alors lui proposer un service ou un objet en échange. Mais attention à ne pas tomber dans « payer trop et au delà de ce que vous devez » comme je l’ai fait avec mon enseignant que j’ai mentionné dans l’exemple dans le précédent paragraphe.

Je vous invite à ne pas laisser trainer ce sentiment de dettes. Vous pouvez aussi écrire un courrier à la personne si vous n’arrivez pas à lui parler de cela de vive voix. Il est important pour vous que vous soyez libre avec ça, mais cela peut parfois être difficile de faire les actions adéquates qui iraient dans ce sens. C’est normal, car rappelez-vous : la création de la dette permet des jeux de pouvoirs.

Chère Merveilleuse, n’hésitez pas à vous faire aider car cela va vous permettre de faire de grands pas à la rencontre de vous-même. N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ci-dessous ce que vous inspire cet article.

2 thoughts on “Comment savoir si j’ai besoin d’un thérapeute ?

    1. Bonjour Laura,
      Merci pour votre commentaire. Je suis ravie que cette notion de dette vous éclaire car personnellement d’avoir connue cela m’a permis de me sentir nettement mieux suite à ma difficulté à quitter mon ancien enseignant. Belle journée à vous. Marie Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − un =